LSD on Mars

Syndicat LSD : L'aventure continue sur Mars
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin de Francis - (par Francis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elien

avatar

Masculin Nombre de messages : 1151
Age : 37
Syndicat : LSD
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: La fin de Francis - (par Francis)   Jeu 27 Oct 2011 - 12:58

"La Fin de Francis"

http://www.newgrounds.com/audio/listen/442488

Depuis quelques jours, je me sens une fatigue m'emplir.
Mes yeux sont cernés lorsque je me regarde dans la glace, je sens parfois de la sueur perlé sur mon front, mon teint est pâle...

Ce soir je vais jouer, cela fait longtemps que je n'ai pas touché le ballon ovale, je me sens faible.

Je devrais être à la hauteur... Mieux je le serais!


Je chausse mon équipement une fois de plus comme des milliers de fois au part avant.
Depuis bientôt 4 ans, mes bottes de terraformation foulent l'arène de métal, mes gants enserrent le ballon d'une poigne d'acier,
mon armure résiste aux pires chocs et mon casque me permet de visualiser mes adversaires à travers les tempêtes météorologiques.
Depuis bientôt 4 ans, mon corps s'affine et s'emplit de puissance.

Je suis fier de moi, fier de la légende que j'ai réussi à créer autour de mon nom.
Un nom bien simple et pourtant un nom chargé de sentiment et de signification pour beaucoup de terraformer.
Au mieux, je suis un mentor, une idole, une star, un dieu...
Au pire, je suis un idiot, un pervers, une larve, un monstre.
Et pour certains simplement un ami.


Je prends place sur le terrain, mes camarades de jeu prennent leur place.
Nous avons un nom, nous sommes les Orks, symbole de la puissance brute sous sa forme la plus simple.

A ma place de quaterback, mes tentes battent fortement, j'ai chaud, mais pas question de laisser tomber! Je suis une légende vivante du Marsball.
L'arbitre sonne le début du match, je fonce et bouscule le quaterback adversaire.
Ce dernier repoussé s'affale dos à la terre. D'une main ayant réalisé le même geste des centaines de fois, je prends le ballon.
Mon ailier gauche court se placer derrière les premières lignes adverse.
Une passe rapide et précise... les piliers des Orks enfoncent et désorganisent la formation faisant face.
J'en profite pour passer le premier quart de terrain, un marsballer me barre le passage.
Il me toise en position pour fondre sur moi au moindre mouvement, c'est étrange il me semble plus robuste que n'importe quel marsballer j'ai pu croisé au par-avant.
Son torse se gonfle avec puissance à chacune de ses respirations et je jurerais voire deux jets d'air sortir de son casque lors de ses expirations.
Comme un taureau prêt à charger...

Mon cœur s'emballe, une émotion m'étreint, je crois que c'est la peur, mais je ne suis pas sur!
"Qu'importe je suis bien au dessus de sa!" Me dis-je dans mon orgueil.


J'avance à portée du minotaure, je m'apprête à saisir son casque pour lui broyer le respirateur.
Il saisit ma main, c'était prévisible, une lutte s'engage, j'avance je suis à quelque centimètres de ses branchements...
Un sourire s'affiche sur mon visage "Au dessus de sa..."

Puis quelque chose d'impensable se produit, je recule, je recule sous son étreinte et je baisse le visage...
Je ploies sous sa force, j'ai mal! Mon bras est comme enserré dans un étau et petit à petit je dois poser le genou à terre.

Je suis défait, je sens que le châtiment du minotaure sera cruel.
Je relève le visage un rictus de douleur sur ce dernier pour voire mon bourreau.
Je le vois, il me regarde et... c'est un marsballer de carrure tout à fait normal qui me fait face.
Il se contenta alors de me repousser à terre de son autre main.

Allongé sur le gazon synthétique, je me sens faible, j'ai mal au cœur... je sombre dans une torpeur terrifiante.
Lorsque je me réveille à la fin du match, mon équipe est en déroute, fatiguée, elle tente tant bien que mal de contenir les forces adverses, qui marquent, marquent et marquent encore.


On vient me chercher et on me dépose à l'entrée des vestiaires, je m'assois sur le banc dans la honte et la faiblesse.

C'est alors que des spasmes me saisissent, une bouillie infâme remontent dans ma gorge jusque dans ma bouche.
Je l'expulse alors de mon corps et dans une humeur fiévreuse, je vois sur ma main du sang...

Ce soir la, je suis rentré à mon bunker en silence, cerné d'horribles angoisses.


"Je passe le sas en me tenant au mur.
Ma vision se brouille, mon souffle est haletant.

J'ai mal au cœur.

Je traverse quelque salles d'un pas mal assurés et m'écroule sous mon poids.

A quatre pattes, je vois un mince filet de sang s'écouler de ma bouche.
Je comprends maintenant! Pour servir mon ambition, j'ai adsorbé nombre de fortifiant.
Psychobeers, Médicaments, Stéroïdes et même Moloko+... Toutes ces drogues ont finis par me ronger au même titre que ma folie.

C'est la fin pour moi, "Meurs pour le Marsball", je l'avais écrit un jour sur le manuscrit de ce que fut le guide pour nombre de marsballers.
Je ne pensais pas qu'il s'agissait de mourir de cette manière.

Une ironie acide allait être mon dernier sentiment avant de trépasser.


Néanmoins, un sourire de paix se déposa sur mon visage, alors qu'une dernière série de pensée traversa mon esprit.

http://www.newgrounds.com/audio/listen/59993

Je servirai d'exemple aux jeunes recrues! Mon nom est connu, on finirait tôt ou tard par me trouver et comprendre ce qui m'est arrivé.
Votre corps est précieux, votre esprit aussi, si vous n'en prenez pas soin, ils finiront par vous lâcher.
Vivez à votre rythme, dans la vie l'important n'était pas d'atteindre des sommets, mais de se respecter corps et âme.
Je ne l'ai compris qu'à la fin, mais ça n'a pas d'importance...


Moi, je vous laisse et vous souhaite bonne chance.
Je m'en vais percer le mystère de la grande barrière de métal et ce qui peut bien se trouver au-delà."

*Les yeux de Francis devinrent vitreux et perdirent leur éclat. Son expression se figea dans un sourire suffisant.*

"Qui sait un ballon ovale m'y attend peut être et deux trois poupées!"
Revenir en haut Aller en bas
 
La fin de Francis - (par Francis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LSD on Mars :: RDC - Dôme Syndicale - Section Publique :: E.L.I.E.N-
Sauter vers: