LSD on Mars

Syndicat LSD : L'aventure continue sur Mars
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deimos passe la Barrière de Métal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elien

avatar

Masculin Nombre de messages : 1151
Age : 37
Syndicat : LSD
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Deimos passe la Barrière de Métal   Ven 12 Sep 2014 - 12:35

Post de : Solomir
Bunker de commandement de la Casse, Solomir regardait un compteur sur son tableau, quelques chiffres s’égrainant avec comme but le zéro.

Il restait un peu de temps mais une dernière inspection lui paru nécessaire se dit elle.

Elle se dirigea vers les commun, traversant l’alcôve, puis les cellules de veilles des Casseurs, saluant ces derniers, enfin ceux qui n’étaient pas s’esquinter sur la Dame. Elle dépassa l'infirmerie de Noctafer et les armureries silencieuse, Foxistem et Huitzilin étant occupés ailleurs, puis prêt du générateur dans les salles techniques descendit une échelle traversant le plancher de métal, elle alluma sa torche d’épaule pour continuer son chemin, une main posée sur le métal de la parois pour sentir le froid a travers l'atmosphère du ronronnement des machines.

Après plusieurs minutes, le bourdonnement vital ayant été remplacé par le chuintement des tuyaux d'alimentations au plafond, rouge, vert, jaune, rouge et bleu, de différents diamètres, de lourde vanne sur leur coté peinte en jaune et noir. Ce petit labyrinthe parallèle de tubes enchevêtres menant à une lourde porte blindé frappé du crane à rouage de la Casse.

Elle passa son avant bras, dans lequel son Pass' était intégré, la discussion électronique faisant grésiller sa peau, la lumière rouge passa à l'indigo, une série de clac annonçait le déverrouillage des serrure magnétique.

La porte passée, baignant dans la douce lumière, sa main appréciant les dernière mètres de métal poli, la rugosité soudaine du basalte lui procura un frisson dans le dos. Un dernier coude et elle arriva dans une grande salle circulaire, elle l'avait nommé la Septaria.

les murs de roches noirs semblant recouvert de toile d'araignée argenté. Un mince réseau d'argent qu'ils avaient passé des heures à installer dans la géode de basalte évidé de son quartz. Un filet ésotérique anti Grand Anciens qui devait sembler comme un trou noir pour les quelques Spectres osant s’aventurer si loin du Puit.

Au centre de de la Septaria, une table de ce que l'excavation avait laissé de quartz, assez grande pour un humain, entourée de support métallique portant des électrodes et des cathéters prêt à être posés sur l'invité de cette étrange installation. La masse de fils se dirigeant vers des groupes de machines disposé contre les murs de la pièce.

Solomir s'approcha d'un amas de câble et de boitier à sa droite, comme si un nécromancien fou de boitier Mother s’était acharné à créer un monstre. Tout les blocs clignotant au vert, prêt à analyser et administrer tout les substances et baume nécessaires à la survie du sujet, Leur liaisons Collosus à jamais shunté vers celui de surveillance de l'infirmerie du bunker de commandement.

Solomir tapa vers les contenants de fluide médicaux, chassant quelques bulles collé à leur surface, les niveaux était à leur maximum, cela la remplis d'aise, certaine de ces substance avait été de vrai gageure à dénicher.

Elle se dirigea ensuite vers une lourde machinerie dotée d'un bras finissant en un couvercle de verre pouvant recouvrir la table de quartz, les indicateurs d'hydrogène liquide et le doux "popement" des pompes à membrane lui indiquait que le système de refroidissement était prêt à remplir son office et ralentir le temps autour du dormeur.

La Boss alla ensuite vers la dernière machine, la plus importante, l'unique moyen de stopper la folie chimique du plasma noir, une centrifugeuse capable de séparer cette substance du sang et de le nettoyer avec de l'extrait concentré H-702.

Si une vitalité extraordinaire permet de faire refluer cette infection, une fois les fonctions vitale ralentie, le seul moyen de garder le corps intact sera ce nettoyage permanent de l'organisme. Il était déjà l'une des deux seule personne de Mars abritant en son sein une source de Plasma Noir, mais il était le seul resté loin de la frontière de la folie.

Satisfaite, Solomir reprit le chemin inverse, songeuse et inquiète, elle espérait que jamais elle n'aurait à descendre le corps de l'Enfant de Mars dans la Septaria, mais le compteur tendait toujours vers ce moment terrible...


[12/09/2014 07:30]   Post de Solomir : :paranoDeimos:
Bunker de Commandement de la Casse, un signal retenti, les constantes vitales de Deimos sont au plus bas, le plasma noir est sur le point de gagner la bataille.

Solomir déclencha un appel aux Casseurs, et le grondement des bottes sur le sol de métal lui répond de l'activité soudaine, passant de leur travaux habituels à une nouvelle épreuve. Elle se dirige comme ses co-syndiqués vers l'infirmerie, où Noctafer, penché sur une civière sur laquelle est allongé Deimos commence à le préparer pour sa mise dans le Septaria.

Un signe de tête de l'infirmier indique que le transfert peut être fait, les commandos sur ordre de Nevrax prennent place de chaque cotés de l'Enfant de Mars et le soulève en direction des  profondeurs du Bunker.

En procession, les Casseurs, alertes mais résignés à ce qui se passe  entoure de part et d'autre Deimos. Passé la salle des machines, pulsation régulière de survie mécanique, les murs froid d'acier renvoyant le claquement des bottes de terraformation et la nervosité ambiante.

Les premiers Casseurs du cortège avait pressé le pas pour déverrouiller la porte blindé. En s’écartant le symbole de la Casse semblait d'une tristesse infinie malgré la raideur de ses traits et le froid de son œil bionique.

Le métal passant à la pierre, Deimos fut déposé délicatement sur le sarcophage de quartz, puis 3 Casseurs, dans un ballet bien orchestré, branchèrent les électrodes et les cathéter sur le corps de l'endormis dans sa bataille contre le plasma noir.

Certains membres de la Casses s'affairaient aux différentes machines médicales, lançant leurs protocoles de fonctionnement et vérifiant que tout se passe bien. Les fluides se réchauffant et commençant à circuler dans les tubes en direction de Deimos.

Le plasma noir, pompé vers une centrifugeuse se versait ensuite directement sur un pilier de basalte qui en absorbant le liquide faisait rayonner la toile d'argent autour d'eux, coupant la géode de toute influence ésotérique.

Certains Casseurs se réunirent autour du sarcophage de quartz, se recueillant autour de leur Boss, leur fondateur, leur guide dans la douleur et les épreuves de Mars.

D'autres se concentrait sur les machines, préférant atténuer leur chagrin dans le travail et se raccrocher à quelques chose pour ne pas a avoir à affronter trop vite la réalité en face.

Un silence pesant, malgré le ronronnement et les bips des machines, tomba, la respiration rauque du Maître Foreur subsistait encore et toujours, reflet de son âpre vie à vouloir survivre envers et contre tout.

Deimos continuait son combat personnel contre le plasma noir, et ses Casseurs continueront son combat contre l'hostilité de Mars et pour l'humanité...


http://lsd-on-mars.superforum.fr/t675p30-fiches-de-dudes-celebres
Revenir en haut Aller en bas
 
Deimos passe la Barrière de Métal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?
» Pour comprendre ce qui se passe en Haiti.
» QU'EST-CE QUI SE PASSE EN GUADELOUPE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LSD on Mars :: RDC - Dôme Syndicale - Section Publique :: E.L.I.E.N :: Events archives-
Sauter vers: